dimanche 30 janvier 2011

Un samedi après-midi

A Vercorin

Gravité...




... et légèreté

mardi 10 novembre 2009

Annonce de concert - Orchestre

Affiche concert Da Chiesa Nov. 2009
Un court billet pour faire un peu de pub.

Concert de l'Orchestre Da Chiesa les 21 et 22 novembre prochains, à Cully et Vevey. Haendel, Haydn, Purcell et Hostettler seront au programme, avec deux solistes: Blandine Charles (dans Didon et Enée de Purcell) et Elodie Steinegger (concerto pour violon de Haydn).

Entrée libre, collecte à la sortie. La collecte du concert de samedi 21 novembre sera offerte à Amnesty International.

Venez nombreux!


lundi 9 novembre 2009

Un soir au concert


Découverte de Keiko Abe et du Tchiki Duo, à la basilique Notre Dame du Valentin, à Lausanne. Concert de marimba et de percussion.

Ce concert était étonnant, surtout dans un tel lieu. Par moments, on pouvait se croire plongé dans une forêt primaire, d'autres fois, sur une plage de galets. En particulier, Keiko Abe était impressionnante, elle dégage une énergie incroyable sur scène. Entre elle et les autres percussionnistes, j'avais parfois l'impression d'assister à une chorégraphie autour des marimbas.

Un beau concert donc.

Pour l'anecdote, l'un des percussionnistes du Tchiki Duo est le fils du compositeur, Michel Hostettler, dont Da Chiesa va jouer une pièce lors des concerts des 21 et 22 novembre.


vendredi 6 novembre 2009

Lectures récentes et moins récentes

Une petite mise à jour des mes dernières lectures. Ca non plus je ne l'avais plus fait depuis un bout de temps. Contrainte de l'exercice, présenter le livre en une ou deux phrases et tenter de vous donner l'envie de le lire (enfin, seulement si le bouquin en vaut la peine).

Et hop:

CouvertureLa Scribe de Antonio Garrido

A l'orée de l'an 800 dans l'Europe de Charlemagne, entre road-movie et polar: les aventures d'une apprentie scribe.
CouvertureLa solitude de nombres premiers de Paolo Giordano

Tout les rapproche, mais Mattia et Alice peinent à se rencontrer. De l'impossibilité de communiquer.

CouvertureLe feu de Dieu de Pierre Bordage

Un apocalypse, demain. Histoire d'une survie.

A mon avis, Bordage est l'un des meilleurs auteurs de science-fiction français. J'ai probablement lu tous ses livres. Ses romans d'anticipation sont toujours étrangement réalistes, souvent inquiétant, mais rarement complètement désespérés par l'Humanité.

CouvertureThe lost symbol de Dan Brown

Les Francs-Maçons en difficulté.

Bof. Un pavé dans la mare...

CouvertureLe sumo qui ne pouvait pas grossir de Eric-Emmanuel Schmitt

Un apprentissage de la vie. L'acceptation de soi et des autres.

Où l'on entrevoit pourquoi notre ancien président de la République peut apprécier ce sport.

CouvertureHôtel des adieux de Brad Kessler

Comment une ornithologiste, un pianiste bulgare, un couple de Taïwanais et un poète iranien exilé se retrouvent dans une pension familiale sur une île perdue au large du Canada.

Poignant, beau.
CouvertureLa mécanique du coeur de Mathias Malzieu

Une horloge greffée à un coeur qui avait le hoquet. Comment connaître l'amour sans risquer de détraquer les engrenages?

Deuxième roman de Mathias Malzieu. Ce gars possède un univers d'une poésie et d'une délicatesse incroyable. Son écriture coule de source. Un bonheur de lecture. Et pour les fans, un album éponyme de Dyonisos est sorti en 2007.

Je crois avoir fait le tour de mes lectures récentes. Je n'ai juste pas mentionné les dernières BD ajoutées à ma collection, ce qui me rappelle que je suis allé au festival BD-FIL à Lausanne, en septembre dernier. Ce fut l'occasion d'obtenir quelques dessins dédicacés, tout en discutant avec les auteurs:

- Alex Alice, dessinateur et scénariste de la série Siegfried, une belle et libre adaptation de la Tétralogie de Wagner.

Couverture


- Etienne Roux, dessinateur de la série La mémoire dans les poches
Couverture


Je vais essayer de les contacter pour savoir si je peux mettre ces dédicaces sur ces pages.

jeudi 5 novembre 2009

Brèves...

Cet endroit virtuel dépérit... Rien à se mettre sous la pupille ces (soupir) trois derniers mois... Juste pour vous rassurer, cela ne veut pas dire que ma vie réelle s'est arrêtée. Non, au contraire, elle est si bien remplie que je n'ai plus trop le temps d'écrire sur ces pages. Plus besoin d'envoyer de bouteille à la mer. Des nouvelles malgré tout, en quelques lignes:

- juillet dernier: Paléo festival, la semaine complète. Découverte de nombreux artistes, dont des Suisses!!!, que l'on entend maintenant sur les ondes françaises. Si, j'vous assure! Deux jours pour me remettre de ces nuits grises suivies de journées de travail...

- août: vacances entre Paris et le Pyla. Mariage de ma cousine (celle que je devais épouser quand j'avais 6 ans, je vous rassure, elle a trouvé un bien meilleur parti depuis) et une belle fête. La famille réunie pour ce bel évènement: la première des cousines et des cousins à se faire passer la bague au doigt. Au Pyla, nous organisons une petite cérémonie sur la tombe de mon grand-père, entre cousins: pas d'enfants, pas de parents. Nous voulions ce moment rien que pour nous. Emotions et sanglots pour tous, surtout mes deux cousines qui n'avaient pas pu assister à son enterrement.

- septembre: boulot, boulot, boulot. Reprise des répétitions avec l'orchestre et le choeur. Reprise du fitness (que finalement j'apprécie). Attente du programme du club de ski. Reprise des mercredis Frouzes: quelques nouvelles têtes font leur apparition. Reprise des cours de chant (c'est nouveau de l'an dernier ça, je n'en avais peut-être pas parlé avant).

On me propose de rejoindre un choeur "ad hoc" constitué pour chanter une cantate lors du culte (et oui, la région est terre réformée): la cantate 47 de Bach. Pendant un mois, répétitions les vendredis soirs, dans une petite formation. Nous étions tout juste 20 choristes, accompagnés par un orchestre baroque, une basse et une soprane. Le plaisir de monter une pièce en quelques semaines, de rencontrer des chanteurs d'autres choeurs, et de se donner rendez-vous pour la prochaine édition!

- octobre: boulot toujours. Un premier long week-end à Puy Saint Vincent suivi d'un week-end plus court. Quelques RV avec des artisans, ameublement et équipement du chalet, découpe de bois. Pour l'imprévu: rencontre d'un voisins qui me donne un coup de main pour le bois. Et oui, il faut bien préparer un peu l'hiver prochain. Sympatisation immédiate. Invitation à souper avec d'autres voisins: un repas délicieux, un château Margaux à tomber à la renverse, et un calva... Retour un peu éméché, à pied évidemment.

- toujours en octobre: WE de répétition de l'orchestre à Evian. La bonne surprise du dimanche: pour le concerto de Haydn, notre soliste (violon) vient répéter avec nous. Premiers moments de bonheur musical: pouvoir apprécier, de si près, l'interprétation, la virtuosité, et réaliser que l'on participe à un dialogue entre la soliste, lumineuse, et l'orchestre qui l'accompagne. D'un coup, se rendre compte que certains traits, si difficiles la veille, passent aisément, simplement parce que ce dialogue rend la musique plus limpide, plus compréhensible. Comprendre le rôle que l'on joue dans ce dialogue.

Puis, pour une autre des pièces que nous préparons, un privilège rare: celui de bénéficier des commentaires, des questionnements, des conseils, du compositeur. Là, en chair et en os. Concentré sur chacune des notes que nous jouons, sur leur nuance, leur attaque, leur force... Là encore, mieux distinguer les progressions harmoniques, doser exactement son archet pour qu'un dialogue s'instaure entre les pupitres. Finalement, apprécier cette pièce si rude et froide. Grâce aux mots du compositeur, comprendre qu'elle reflète le passage de l'automne à l'hiver. Ca tombe bien, nous la jouerons bientôt.

- ce soir: mercredi Frouzes, en bonne compagnie. Encore des nouveaux venus, en Suisse depuis quelques années déjà ou quelques semaines seulement. Quelques sorties de ski à prévoir. Restaurant "Antica Trattoria" à Lausanne. Une adresse que je recommande.

- bientôt en novembre: un autre week-end de répétition, cette fois avec le choeur. Un progamme de travail bien chargé: boucler le Requiem de Verdi. Dimanche, l'orchestre nous rejoindra.

Maintenant il est tard. Bonne nuit!


mercredi 22 juillet 2009

Sur les pas de La Fontaine

Cette nuit, en rentrant de ma première soirée au Paléo, j'ai croisé un goupil. A 200 mètres de chez moi!


lundi 6 juillet 2009

Un petit orage vers chez moi

Hier soir, un orage s'est abattu sur la région entre Chardonne, Vevey et Montreux. Je plains les festivaliers du jazz. La cave de certains de mes voisins a été inondée. Comme quoi, être dans la montagne ne suffit pas pour éviter les inondations...

Voilà ce que ça donnait vu depuis la cuisine...

video

... depuis ma chambre...

video

... et depuis l'entrée.

video

J'ai eu de la chance: ma cave est restée sèche. Par contre, les pompiers ont pompé pendant plusieurs heures sous mes fenêtres: le commerce qui se trouve au rez de chaussée a été inondé.